L’UDPS est-il déconnecté de la réalité?

L’UDPS a réclamé jeudi un ré-comptage des voix de l’élection présidentielle du 28 novembre. Franchement, je me demande toujours si les dirigeants de ce parti comprennent vraiment ce qui se passe dans ce pays? Comment peut-on être inconscient à ce point? Des gens complètement déconnectés de la réalité. Tantôt, ils accusent l’Occident, après ils font appel à la mal nommée  » communauté internationale »…, pis Tshisekedi prête serment et se considère comme le président de la République pour enfin demander le ré-comptage des voix. cherchez donc l’erreur ! Voyez-vous, ce Monsieur et son parti sont entrain de distraire le peuple congolais. Quand on lit certains compatriotes pourtant diplômés, on en vient à la conclusion qu’ ils sont moins intelligents que ces Vénézuéliens « analphabètes » qui résistent vaillamment à l’empire américain. Eux sont éduqués à l’essentiel, ils ont des têtes bien faites et ne sont pas fanatiques comme nous autres Congolais. Je le répète encore une fois: un peuple qui fait d’un homme son idéal est appelé à disparaître. Et ce ne sont pas des slogans brandis ci et là qui changeront quoi que ce soit… je bois mon lait… kie kie kie.

Ba sekele eko bima awa. Misusu bako piquer ba crises cardiaques. Yo batu ba bundelaka yo, yo o monaka bango ba bolole. Continuer kaka… (NDLR: Les secrets sortiront ici. Beaucoup vont piquer des crises cardiaques. Toi! Celui pour qui les gens se battent! Tu pense qu’ils sont tous bete? Continue seulement…)

Il arrive que les acteurs d’un film ne comprennent pas nécessairement le sens profond de leur rôle dans le scénario… Ouvrez vos yeux chers compatriotes. Esika masolo ezo kende mutu aza te ohhhhhh… Boteyami. (NDLR: Il y a personne là où vont les choses)

Patrick Mbeko

Tagged with: , , , , , , , ,
Publié dans Point de vue, RDCongo
4 comments on “L’UDPS est-il déconnecté de la réalité?
  1. Kimenga- Mambu paulin dit :

    cher mbeko, pour une fois je te donne raison, mais tout le monde n’est pas de l’UDPS, les autres sont des TSK ( lire tout sauf kabila )

  2. Moi dit :

    @Patrick Mbeko, Kanila t’a paye combien pour un tel article. rrrrrrgggghhhhh

  3. Jean-Luc dit :

    Moi aussi je lui donne raison, car nous ne devons pas être fanatique aveugle. Pourquoi toutes ces contradictions dans le chef des dirigeants de l’UDPS?

  4. franck dit :

    Depuis la fin des années 1990 marquée par la vague des tentatives d’alternatives démocratiques un peu partout en Afrique, le parti cher à Monsieur Etienne Tshisekedi, ne cesse de cumuler déconvenues et revers. En effet, tout se passe comme si avec la fin du monopartisme, qu’au passage Monsieur Etienne Tshisekedi, avec d’autres, a contribué à installer en tant qu’idéologue et acteur majeur. Tout se passe comme si l’UDPS ainsi que son leader, n’avaient jamais anticipé une ouverture plus large de la scène politique congolaise. Ce parti a pendant longtemps, assuré et assumé uniquement une fonction tribunicienne par rapport au MPR.
    A l’heure où peu à peu, se dessine une nouvelle configuration de la scène politique congolaise, L’UDPS et son leader, engagent une partie de bras de fer dont l’issue ne fait malheureusement aucun doute.

    Etienne Tshisekedi l’homme du passif ?

    Outre ses errements politiques coupables, Monsieur Etienne Tshisekedi reste un leader qui marquera l’histoire du Congo par sa lecture, bien souvent particulière de l’histoire du Congo en marche. En effet, alors que le Congo était embrasé par une guerre fratricide, Etienne Tshisekedi s’accrochera à son titre de Premier ministre issue de la Conférence nationale souveraine. Marginalisé et aux abois, Etienne Tshisekedi n’hésitera pas à aller chercher une légitimité du côté de Kigali, engageant ainsi l’UDPS dans une aventure impasse politique.
    De la même manière, au terme du Dialogue intercongolais qui se solda par la mise en place du dispositif « 1+4 », Etienne Tshisekedi refusera d’y participer et ira même jusqu’à donner la consigne aux militants de l’UDPS de ne pas s’enrôler et par conséquent, de ne pas participer aux nombreux rendez-vous électoraux qui allaient ponctuer l’année 2006.

    Imbu de sa propre personne, intransigeant et imprévisible, le leader de l’UDPS s’est encore illustré de la plus belle manière pendant et après la campagne électorale. Ses déclarations hasardeuses et irresponsables, ont fini par entamer son capital crédit auprès d’une frange des congolaises et congolais.
    Il y a d’abord eu,
    – son auto-imposition en tant que leader naturel et incontesté de l’opposition, sans concertation aucune.

    – Son auto-proclamation en tant que Président « acclamé » du Congo durant son exil médical en Afrique du Sud.

    – Son appel assumé à casser du policier, du militaire ainsi que les portes des prisons.

    – Sa fatwa lancée depuis peu, promettant je cite, « une bonne récompense à quiconque lui emmènerait je cite, « Kabila ligoté ».

    – L’organisation de sa prestation de serment dans l’intimité de sa résidence.

    Son entourage, composé essentiellement des troubadours, notamment Monsieur Jacquemin Shabani, qui s’est illustré de la plus belle manière qu’il soit, lors de cette scabreuse affaire autour de la licence de survol prétendument refusée, puis curieusement délivrée en moins de 24heures. En effet, au départ, Mr Jacquemin Shabani pérorait sur les médias que l’UDPS et son leader étaient victimes d’une cabale politique visant à l’empêcher de battre campagne normalement avec des moyens modernes, sur l’ensemble du territoire national. Pour justifier la longue absence de Mr Etienne Tshisekedi sur les nouvelles routes du Congo, Mr Shabani n’avait pas trouvé mieux que de mobiliser la thèse du complot, contre son leader et son parti, dont les nombreux avions demeuraient cloués sur le tarmac d’un aéroport sud-africain, faute de documents administratifs valables que refusaient de leur accorder les autorités de l’aviation civile congolaise. La vérité était autre, beaucoup plus nuancée que la version que nous servait Monsieur Shabani. Mal en point physiquement, Monsieur Tshisekedi était hospitalisé en Afrique du Sud. Surpris par la propagande des cadres de l’UDPS sur le refus supposé des autorités de l’aviation civile à délivrer des autorisations d’entrée et de survol du territoire national par des aéronefs loués par le candidat de l’UDPS, Monsieur Richard Nyangwile, responsable de l’institution dont l’impartialité était soumise à rude épreuve, se fendra d’un communiqué pour contredire les allégations de Monsieur Shabani et d’autres cadres de cette formation politique. En réalité, l’autorité l’aviation civile n’avait reçu aucune demande formelle d’obtention d’une autorisation administrative Par conséquent, Monsieur Shabani ne pouvait donc pas, fanfaronner devant les micros de la presse locale et étrangère d’un refus par rapport à une demande qu’il n’avait jamais introduite. Finalement lorsqu’elle sera saisie d’une demande précise de l’UDPS, l’autorité de référence de l’aviation civile délivra une autorisation en moins de 24heures, alors que traditionnellement, il faut près de 72heures pour obtenir un tel acte. Pour confondre l’UDPS et ses cadres, Monsieur Richard Nyangwile convoqua une conférence de presse au cours de laquelle il expliqua que son administration avait traité en toute indépendance et que la décision d’autoriser le survol et l’entrée de l’aéronef loué par Monsieur Etienne Tshisekedi était délivrée dans un délai plus rapide qu’à l’accoutumée.
    Au moment où Mr Nyanwile exhibait à la presse ladite autorisation, Mr Shabani fera irruption dans la salle où se tenait la conférence de presse, pour arracher au et au su de la presse tant nationale qu’internationale, le document officiel……….
    Enfin, récemment, Monsieur Etienne Tshisekedi a lancé un mot d’ordre, invitant les Congolaises et les Congolais, à observer une grève générale à partir du 30 Janvier 2012.
    Un appel si pathétique, car rares sont les congolais qui ont débrayé ce fameux lundi. Comme à l’accoutumée, les Congolaises et Congolais vaquaient à leurs activités quotidiennes de manière ordinaire. Cette énième sortie de ya Tshitshi, repose avec une acuité toute particulière : la question de la clairvoyance du capitaine qui préside à la destinée de l’UDPS, qui vogue désormais en eaux troubles.

    Quelle assemblée pour les députés élus sur la liste de l’UDPS ?

    Mouvement politique populaire, l’UDPS a glané quelques députés élus qui devront très bientôt, trancher et se positionner par rapport aux directives fermes du Sphinx de Limité qui n’accorde ni ne reconnait aucune légitimité aux institutions de la République. Cette préoccupation porte en elle, les germes de l’implosion de l’UDPS. En effet, Ces députés élus, ont dû recourir à leurs propres économies, tandis que d’autres ont vendu ou compromis des héritages pour pouvoir battre campagne alors que le parti n’a apporté aucun support logistique. C’est un choix crucial auquel ces députés vont devoir faire face d’ici peu. Une fois de plus, le leadership du Capitaine Tshisekedi, risque d’être mis à rude épreuve.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Catégories
Calendrier
janvier 2012
L M M J V S D
« Déc   Fév »
 1
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
3031  
Archives

Entrer votre adresse e-mail pour vous inscrire à ce blog et recevoir les notifications des nouveaux articles par courriel.

Rejoignez 80 autres abonnés

Viadeo
Rejoignez Viadeo, le réseau social professionnel choisi par Roger Musandji et plus de 35 millions de professionnels
%d blogueurs aiment cette page :