Apple: le téléchargement pour contrer Google, Amazon et Spotify

Steve Jobs a annoncé lundi soir un nouveau service de téléchargement de musique.

Cette nouvelle prend par surprise les concurrents de la marque à la pomme, dont Amazon et le ledear des moteur de recherche Google.

A l’heure où la plupart des entreprises misent sur la diffusion en continu ou streaming, Apple a choisi de proposer une offre de téléchargement un peu particulière.

Que proposera donc Apple?

– La possibilité de télécharger sur tout vos appareils de la marque à la pomme, les morceaux achetés sur itunes.

-Mais surtout, pour un supplément de 25 dollars par an, les utilisateurs américains pourront analyser l’ensemble de leur discothèque, et télécharger sur tous leurs terminaux Apple des copies de haute qualité de l’ensemble des morceaux provenant d’autres sources – disques numérisés, distributeurs concurrents… ou téléchargement illégal.

SYNCHRONISER LES TERMINAUX

En promettant d’offrir à ses clients « les mêmes avantages pour tous leurs morceaux que pour les titres achetés sur iTunes », Apple brise un tabou : celui d’une amnistie de fait – et payante – pour une partie du téléchargement illégal. Pour pouvoir proposer ce service, Apple a négocié ces derniers mois des accords dont le détail est tenu secret avec les principales maisons de disques. Selon les informations du New York Times, les accords avec EMI et la Warner Bros n’ont pu être conclus que la semaine dernière.

Google et Amazon, qui ont lancé ces dernières semaines de nouveaux services musicaux en ligne, ont en revanche choisi de ne pas passer par un accord avec les maisons de disques. « Google Music » comme le « Cloud Drive » d’Amazon ne permettent pas de télécharger des morceaux : il s’agit de plate-formes de diffusion en continu. L’utilisateur met en ligne les fichiers musicaux en sa possession, et peut ensuite les écouter de n’importe quel ordinateur ou terminal connecté à Internet. Un type d’écoute qui ne sera pas proposée par Apple : pour Steve Jobs, la clef de l’informatique personnelle est aujourd’hui la synchronisation, et non la diffusion. « Pourquoi ? Parce que les terminaux ont changé. Aujourd’hui, ils lisent tous de la musique, des photos, des vidéos. Si j’achète une chanson sur mon iPhone, je veux pouvoir l’écouter sur tous mes autres terminaux. Garder tous ces objets synchronisés nous rend fous ».

Via lemonde.fr

Publicités
Tagged with: , , , , , ,
Publié dans High-Tech, Internet

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Catégories
Calendrier
juin 2011
L M M J V S D
« Mai   Juil »
 12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
27282930  
Archives

Entrer votre adresse e-mail pour vous inscrire à ce blog et recevoir les notifications des nouveaux articles par courriel.

Rejoignez 80 autres abonnés

Viadeo
Rejoignez Viadeo, le réseau social professionnel choisi par Roger Musandji et plus de 35 millions de professionnels
%d blogueurs aiment cette page :